Published: 22 Oct 2017

Le pilote du Team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS Jack Miller a été accueilli en héros par les fans australiens à l’arrivée de son Grand Prix national qu’il a terminé en septième position.

Un résultat exceptionnel compte tenu que Miller courait avec un tibia récemment fracturé sur lequel lui ont été posées une plaque et sept vis.

Parti sur les chapeaux de roue, Miller a surpris tous les cadors du MotoGP pour s’emparer d’emblée de la première place. Une position qu’il défendra durant les quatre premiers des vingt-sept tours de course.

Encouragé par le public, Miller n’a pas hésité à attaquer Valentino Rossi, Maverick Viñales et le futur vainqueur Marc Marquez à l’entame du Grand Prix.

Le courageux Australien est resté à la lutte pour le podium jusqu’à la mi-course. Son pneu arrière perdant du grip, il s’est par la suite employé à se maintenir dans le top dix.

Blessé il y a trois semaines alors qu’il s’entraînait avec une moto de trial, Miller a ainsi vu sa détermination et son travail de récupération récompensés.

Rabat a quant à lui raté les points pour seulement huit centièmes de seconde. Quatorzième sur la grille, l’Espagnol s’est classé seizième, juste derrière le pilote officiel Ducati Jorge Lorenzo.

La prochaine course se déroulera le week-end prochain en Malaisie sur le circuit de Sepang. Ce sera la troisième et dernière étape de cette tournée outre-mer.

Jack Miller : 7e 
« C’était génial de mener la course ici à Phillip Island, mais peut-être qu’en attaquant d’emblée si fort j’ai compromis la suite. J’ai dû en effet changer de programmation moteur, mon pneu s’était dégradé. J’aurais bien aimé pouvoir attaquer un peu plus à la fin, mais globalement nous avons fait un bon week-end compte tenu de ma blessure. Cinquième sur la grille et septième sous le drapeau à damier devant mon public, je suis content du résultat. »

Tito Rabat : 16e 
« J’aime bien marquer des points, et même si je n’y suis pas parvenu aujourd’hui il y a quand même pas mal de choses positives à conserver de ce week-end à Phillip Island. J’ai surtout beaucoup appris en roulant dans des conditions mixtes durant les trois jours. C’est une bonne avancée pour moi. Je suis content de ma course et j’attends maintenant la suivante le week-end prochain à Sepang. »

Michael Bartholemy : Team Principal
« Jack a fait un gros effort pour finir septième compte tenu de sa blessure et nous savons que sur ce circuit le grip de l’arrière est toujours un problème sur la seconde partie de la course. Pour une équipe privée, finir dans le top dix en MotoGP est toujours une bonne chose. C’est dommage que Tito ait raté d’un rien le point de la quinzième place, mais il a fait lui aussi un bon travail dans des conditions qui n’ont jamais faciles pour lui. Nous pouvons désormais préparer notre prochain Grand Prix en Malaisie. »

 
Published in Moto Gp Actualite

 

Published: 10 Sep 2017

Concentré et déterminé, Jack Miller a aujourd’hui décroché une brillante sixième place le circuit de Misano détrempé par la pluie.

Toujours aussi adroit sur le mouillé, le pilote du Team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS a ainsi obtenu son second top six de la saison alors qu’il s’était élancé de quatorzième position de la grille de départ.

Son précédent top six, réalisé au Grand Prix des Pays-Bas, remontait au mois de juin.

Déterminé à inscrire un maximum de points après sa difficile séance de qualification, l’Australien a tenu parole malgré une piste particulièrement glissante sur laquelle les chutes ont été aujourd’hui très nombreuses.

Neuvième dès la fin du premier tour, Miller s’est rapidement retrouvé engagé dans une lutte pour la cinquième place en compagnie de Viñales et Crutchlow.

Le pilote du Team Estrella Galicia s’est emparé de cette cinquième place au sixième tour, et après avoir longtemps au coude à coude avec Viñales il lui a fallu rendre la main à cause du manque de grip de son pneu arrière du côté gauche. C’est ce qui ne lui a pas permis de résister en fin de course à Pirro.

Cette sixième place tombe à point nommé pour remettre Miller en pleine confiance avant la prochaine course organisée dans deux semaines à Aragon.

Lui aussi en quête de points, Rabat a pour sa part déchanté dès le début de course à cause d’un manque de grip sur la piste détrempée de Misano. Des conditions décidément peu idéales pour l’Espagnol qui avait très bien roulé aux essais sur le sec.

Revenu à la treizième place au dix-septième tour, Rabat pensait néanmoins pouvoir mener à bien sa mission. Malheureusement, trois tours plus tard, une chute au virage six mettait fin à sa course.

Jack Miller : 6e 
« En début de course je sentais que j’étais un peu plus rapide que Viñales et Crutchlow, mais dans les derniers tours mon rythme a baissé et j’ai compris que j’avais changé un peu trop de map moteur pour épargner mon pneu arrière. J’étais pas trop mal sur l’angle maxi mais je manquais de drive et je n’ai pas pu accrocher Pirro dans les derniers tours. C’est quoi qu’il en soit mon meilleur week-end depuis la reprise du championnat et je suis content d’avoir pu marquer ces points avant la prochaine course à Aragon. » 

Tito Rabat : DNF
« En début de course, je n’avais aucun grip de l’arrière et je ne sais pas pourquoi. Mes premiers tours ont donc été compliqués sur cette piste détrempée. J’ai ensuite réussi à prendre un meilleur rythme pour rattraper les pilotes qui me précédaient et me retrouver ainsi en mesure de finir dans les points. Et puis en ouvrant les gaz au virage six j’ai perdu l’arrière. Je suis déçu pour l’équipe et pour moi car je voulais terminer cette course malgré les difficiles conditions. »

Michael Bartholemy : Team Principal
« Je suis content du résultat de Jack, mais je suis d’autant plus heureux de le voir revenir au meilleur de sa forme avec une bonne pointe de vitesse et de la constance dans le rythme. Et on ne sait pas ce qui aurait pu se passer si Jack avait pu doubler plus tôt Viñales et Crutchlow. Sixième, c’est un résultat parfait compte tenu des conditions, et j’espère maintenant que nous pourrons maintenir ce niveau lors de la prochaine course à Aragon. C’est dommage que Tito n’ait pas pu aller au bout de ce Grand Prix car il était lui aussi en mesure de finir dans les points. »

Published in Moto Gp Actualite
mardi, 08 août 2017 12:17

Miller rentre dans les points à Brno

Jack Miller a entamé la seconde moitié du championnat du monde MotoGP en décrochant une méritoire quatorzième place à l’arrivée du Grand Prix de la République tchèque.

Les 22 tours de course ont débuté sur une piste humide qui a rapidement séché quand le risque de pluie s’est finalement éloigné.

Les conditions climatiques ont donné lieu à une course chaotique avec des pilotes doutant du meilleur moment pour repasser par les stands afin de changer de moto et de pneus.

Miller a été l’un des premiers à s’arrêter pour enfourcher sa deuxième Honda RC213V équipée avec des slicks plus adaptés à l’état de la piste.

Malheureusement, cette décision plutôt intelligente, identique à celle du vainqueur Marc Marquez, n’a pas porté les fruits espérés pour le pilote australien. La faute à un arrêt aux stands un peu trop long ainsi qu’à des problèmes de grip arrière qui n’ont pas permis, par la suite, d’optimiser cet arrêt anticipé.

Bien qui revenu à la neuvième place, Miller n’a pas réussi à conserver le rythme du top dix et il n’a pu ainsi profiter d’une stratégie qui aurait dû s’avérer nettement plus payante.

Le pilote du Team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS s’est finalement classé quatorzième, trois places devant son coéquipier qui a lui aussi souffert de problèmes de grip après son changement de moto.

Parti 21e, Rabat a entamé la course en pneus pluie sur un bon rythme et s’est arrêté plus tard que Miller pour changer de machine. L’Espagnol a ensuite éviter de prendre trop de risques, préférant finir la course une seconde derrière la Ducati de Scott Redding.

Jack Miller : 14e
« J’ai perdu de précieuses secondes lors de mon arrêt aux stands en attendant que ma deuxième moto soit prête, mais je pensais malgré tout avoir une chance de finir dans le top dix. Malheureusement, je n’ai pas retrouvé le grip que j’avais eu aux essais en roulant sans forcer en 1’57 avec des pneus usés. Il m’a été impossible d’avoir ce même rythme car si j’étais bien avec l’avant, l’arrière ne fonctionnait pas. Je n’ai donc pas pu profiter de ma stratégie. J’ai essayé de faire une course intelligente mais différents problèmes m’ont aujourd’hui coûté pas mal de points. »

Tito Rabat : 17e 
« J’étais vraiment bien sur les premiers tours en pneus pluie mais plus vraiment après avoir changé de moto pour repartir en slicks. J’ai d’ailleurs commis quelques erreurs en essayant de rester dans le groupe. Ce circuit est pour moi difficile, surtout en roulant seul. Mon principal problème aura été ce manque de feeling avec l’arrière. A un moment j’ai cru être en mesure de rester avec Zarco et Lorenzo, mais j’étais finalement trop à la limite pour y parvenir. Nous travaillons dur pour comprendre ce qui ne fonctionne pas et je ne baisse pas les bras. Je ferai encore le maximum la semaine prochaine en Autriche. »

Michael Bartholemy : Team Principal
« Jack s’est arrêté au bon moment pour changer de moto et repartir en slicks, comme Marquez. Malheureusement, c’était tôt et le team n’avait tout à fait terminé de préparer la deuxième machine. Cela a coûté du temps à Jack et nous en sommes responsables. Toutefois, le problème principal a été le même qu’au warm up, nous n’avons pas réussi à trouver du grip pour l’arrière et cela a empêché Jack de profiter de sa stratégie en course. Tito s’est arrêté un peu plus tard que Jack mais il a lui aussi connu le même problème de grip à l’arrière. Nous devons comprendre ce qui n’a pas fonctionné et pourquoi nous rencontrons toujours ce type de problème. »

Published in Moto Gp Actualite

Après avoir réalisé une belle séance de qualification, Tito Rabat a décroché aujourd’hui une méritoire onzième place à l’arrivée du Grand Prix d’Italie.

Avec Jack Miller terminant en quinzième position, le Team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS place ses deux pilotes dans les points.

Dixième sur la grille, soit sa meilleure performance en qualification depuis ses débuts en MotoGP, Rabat a pris un bon départ et fait un bon début de course avant de se retrouver derrière les Honda RC213V de Cal Crutchlow et Dani Pedrosa.

A cinq tours de l’arrivée, en proie à un manque de grip de l’arrière, Rabat a décidé de calmer le jeu pour assurer les points.

Pour Miller, le Grand Prix d’Italie a eu le goût de la frustration. Un manque de confiance de l’avant, une mise au point ralentie par son absence aux tests de Barcelone et une main encore douloureuse ont eu raison de ses ambitions.

Avant tout déterminé à éviter toute nouvelle blessure, Miller a fait une course sage avec le seul objectif de terminer dans les points.

Avec désormais trente points à son tableau de chasse, l’Australien occupe la douzième place du classement général. Rabat point lui en seizième position avec dix-huit points inscrits.

Tito Rabat : 11e 
« Je suis très content de mon résultat d’aujourd’hui car c’est la première fois que je termine aussi près des premiers en MotoGP. Après le départ, j’ai pu faire pas mal de tours derrière Crutchlow en roulant à cent pour cent. Dans les derniers kilomètres Dani Pedrosa n’était plus très loin mais je commençais à être bien fatigué et j’ai décidé de finir la course en assurant les points. »

Jack Miller : 15e 
« Marquer un point aujourd’hui est un bonus quand on considère ce que fut le début de mon week-end. Je n’avais pas le rythme car je manquais de feeling et de confiance dans l’avant de ma moto. Le résultat est correct, je ne suis pas tombé et j’ai fait ce que j’ai pu en course. JJe suis maintenant impatient de participer à la prochaine course à Barcelone en étant plutôt en forme pour ce premier enchaînement de deux Grands Prix de rang. »

Michael Bartholemy : Team Principal
« Tito a perdu du temps en début de course et il était beaucoup plus rapide par la suite et il a démontré ce week-end qu’il avait le potentiel pour aller chercher un tel résultat. Tito est même le deuxième pilote Honda à l’arrivée de la course. Pour Jack, le week-end a été plus difficile car nous n’avons pas réussi à lui fournir une moto avec laquelle il puisse se sentir à l’aise. J’espère qu’il en sera autrement à Barcelone et qu’il pourra retrouver son rythme du début de saison. Nous avons tout de même deux pilotes dans les points, ce qui reste positif. »

Published in Moto Gp Actualite